Voici quelques conseils pour acheter sa première maison.

L’achat d’une première maison pour un primo accédant est toujours une opération excitante. L’euphorie qu’elle procure pourrait cependant vous induire à quelques erreurs qui peuvent vous coûter très cher. Voici donc quelques conseils pour vous permettre d’acquérir en toute sérénité votre première maison.

Achat première maison conseils :

Ne vous précipitez pas sur le premier bien immobilier qui vous a fait de l’effet

Qu’importe que vous ayez eu le coup de foudre pour la première maison que vous avez visitée ! Faites-vous violence et visitez-en au moins trois voire même cinq avant de faire votre choix. Plus vous en verrez de toutes les sortes, plus vous serez certain de votre choix. Vos visites aiguiseront d’ailleurs votre capacité d’observation et vous pourrez après mûre réflexion, détecter des anomalies à votre coup de cœur.

Dans le doute, demandez à revisiter la maison qui vous a fait de l’effet. Il se peut qu’une fois l’euphorie de la première découverte, tombée, vous lui découvriez quelques ennuis qui pourraient vous faire rétracter.

Le mot d’ordre lors de l’achat d’une maison est la réflexion. La précipitation est votre pire ennemi, il pourra vous pousser à commettre des erreurs très onéreuses.

Achat premiere maison conseil : prenez en compte votre futur entourage

« Ne pas oublier que vous ne serez pas seul dans un coin perdu » est l’un des achats premières maisons conseils à considérer avant de jeter votre dévolu sur une maison donnée. Qu’importe qu’elle soit très jolie si votre entourage ne vous semble pas digne de confiance.

Faites votre petite enquête dans la rue. Scrutez l’état de vos portes et façades, ont-ils besoin de quelques travaux de rénovation ? Allez rendre visite à vos éventuels futurs voisins. Sonnez chez eux et discutez avec eux. Est-ce que l’ambiance qui règne dans le quartier vous semble bonne ? Pensez aussi aux potentielles nuisances sonores. L’habitation se situe-t-elle à côté d’une boîte de nuit, d’une industrie bétonnière… ? Tous ces paramètres seront en effet, étudiés par vos futurs acheteurs en cas de revente.

Pour l’achat d’un appartement, pensez à opter pour ceux situés dans un immeuble habité majoritairement par des propriétaires et non pas des locataires. Un tel immeuble est en général, mieux entretenu.

Pensez également à demander les procès-verbaux des dernières assemblées générales de la copropriété. Vous aurez ainsi un aperçu de tous les travaux qui vous attendent et des soucis entre les copropriétaires.

Étudiez les aides de l’État qui vous sont accessibles pour l’achat de votre maison

Le gouvernement propose de nombreuses aides publiques pour permettre aux ménages les plus modestes d’accéder à un foyer décent. La majorité de ces coups de pouce financiers étatiques se concentrent sur l’aide au financement. Il en est ainsi du Prêt à Taux Zéro, du Prêt Accession sociale…

Étudiez préalablement votre éligibilité à ces dispositifs avant de vous lancer dans l’acquisition de votre premier logement.

Étudiez préalablement votre crédit immobilier

Vous pensez répondre à toutes les exigences de la banque et vous comptiez sur un emprunt bancaire pour acheter votre maison. Attention ! Il est possible que la banque refuse de vous faire crédit. Anticipez donc cela en estimant bien avant l’acquisition, votre capacité d’emprunt.

Pour cela, approchez votre banquier et soumettez-lui votre projet. Vous serez ainsi fixé sur ce qui vous attend.

Étudiez minutieusement les conditions suspensives de votre promesse de vente

Autre conseil pour l’achat de sa première maison, pour chaque offre que vous faites sur un bien immobilier, vous devriez normalement signer un compromis de vente. Ce n’est point un acte anodin. Demandez donc à un notaire de vous épauler dans sa rédaction.

Le recours à un notaire ne vous coûtera pas très cher et vous serez au moins secondé par un expert. Son savoir vous sera très utile notamment pour les conditions suspensives comme pour celle portant sur le financement. Ces dernières vous permettent de supprimer un compromis de vente sans risquer aucune pénalité. La condition suspensive de financement permet d’annuler un compromis si vous n’arrivez pas à obtenir un financement dans un délai convenu.

Les vendeurs n’aiment pas trop que leurs éventuels acheteurs aient recours à un notaire. Ne lâchez cependant pas !

Étudiez préalablement les frais relatifs à un prêt immobilier

Sachez que le coût d’un bien immobilier ne se limite pas uniquement à celui annoncé. Il vous faudra considérer aussi les frais d’agence, du notaire, de garantie, de dossier, de courtage… Il est même possible qu’ils ne puissent pas être inclus dans votre crédit.

Ne misez pas trop sur la négociation

La négociation est un art qui vous permet de gagner un bien ou un service à un tarif plus bas à celui auquel il est proposé. Il ne faut toutefois pas trop en abuser, car cela pourrait faire rétracter votre vendeur notamment sur les marchés immobiliers assez tendus.

Pour être sûr de maîtriser l’art de la négociation, pensez à vous renseigner au préalable sur le prix pratiqué sur le marché. Vous pouvez aussi utiliser les défauts de l’habitation pour négocier un meilleur tarif.

Souvenez-vous que le bien immobilier que vous allez acquérir pourra être un jour remis en vente

Les statistiques sont formelles : les Français conservent en moyenne leur habitation sept ans. Cette durée est revue à la baisse pour les jeunes vis-à-vis de leur première maison. Leur situation familiale évolue en effet, assez rapidement, et ils tendent toujours à rechercher une maison correspondant mieux à leur niveau de vie.

Vous devez donc lors de votre achat, vous demandez s’il vous sera possible dans environ sept ans, de revendre votre bien au même prix d’acquisition. Demandez-vous aussi si dans le futur, votre joyau peut facilement trouver repreneur. Pensez donc au minimum à acheter une maison bien localisée dans la perspective d’une éventuelle remise en vente.

Faites appel à des agences immobilières

L’achat d’un bien immobilier requiert une bonne connaissance du marché sur lequel vous pensez faire votre acquisition. Qui serait le mieux doté d’une telle connaissance à part un agent immobilier ? Vous bénéficierez ainsi des lumières d’un expert du domaine et éviterez les mauvaises surprises.

Si vous considérez tous ces conseils, vous pourrez acheter votre première maison sans aucune prise de tête. N’oubliez pas que votre notaire, c’est avant tout votre médecin de famille pour toutes vos démarches immobilières.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *